Conseils utiles et pratiques

2017-05-22 12:10 0 390

Les erreurs à ne pas commettre en entretien

L’entretien permet au candidat de briller par sa personnalité et son expertise. N’oubliez pas toutefois que cela peut être une expérience éprouvante et que la nervosité peut faire commettre des bévues. Essayez d’éviter ces erreurs fréquemment commises en entretien :    Ne pas se renseigner sur le poste, l’entreprise ou la personne qui vous rencontre.                 Vos compétences et votre aptitude paraîtront beaucoup moins impressionnantes si vous n’avez pas fait de recherche sur le poste et la société. Ne pas connaître le nom de votre interlocuteur et le nom du poste est véritablement un faux pas. Arriver trop tôt ou trop tard — Il est bien d’arriver une dizaine de minutes à l’avance pour votre entretien, mais si vous vous présentez une demi-heure plus tôt, la personne qui vous rencontre pourrait avoir l’impression que vous essayez de bouleverser son emploi du temps. Allez prendre un café quelque part à proximité et relisez vos notes. Il est également inexcusable de ne pas appeler pour prévenir et vous excuser si vous êtes en retard.   Un code vestimentaire inapproprié — Même si l’entreprise qui vous reçoit pour un entretien n’exige pas de tenue vestimentaire stricte, il est conseillé de porter un costume ou un tailleur. En cas de doute, optez pour une apparence formelle. Il serait mal vu de donner l’impression que vous allez à la plage tandis que votre interlocuteur est en costume. Si vous savez que les collaborateurs de la société portent des tenues décontractées tous les jours, vous pourriez opter pour un look plus informel. Assurez-vous toutefois de faire bonne impression.   Jouer avec des objets pendant l’entretien — Concentrez-vous sur l’écoute et les réponses à donner aux questions, plutôt que de regarder l’heure sur votre téléphone mobile ou de fouiller dans votre sac pour trouver du chewing-gum.   Adopter un langage corporel fermé — (Si possible) Maintenez un bon contact visuel, asseyez-vous bien droit sur votre chaise, montrez une attitude positive et donnez une poignée de main ferme. Vous serez surpris de voir à quel point ces petits gestes peuvent contribuer à donner immédiatement une bonne impression.   Répondre trop spontanément — Donnez des réponses claires et réfléchies et évitez de vous répéter et de mentionner plusieurs fois des faits non pertinents. Pour éviter cela, il est bon de prendre un peu de temps pour réfléchir à votre réponse.   Dire du mal de votre employeur actuel — Vous plaindre de votre employeur fera immédiatement douter le recruteur de vos compétences interpersonnelles et de votre loyauté.   Ne pas avoir de questions à poser – Vous semblerez désintéressé si vous ne demandez pas plus de détails sur le poste ou la société. L’employeur s’attendra à ce que vous posiez des questions ; réfléchissez-y avant l’entretien.   Inventer ou exagérer sur votre CV — Si le recruteur vous demande d’expliquer quelque chose sur votre CV et que ce n’est pas tout à fait vrai, il vous démasquera tout de suite.   Raconter votre vie personnelle – Faites en sorte de ne pas avoir l’air désespéré et ne racontez pas votre vie personnelle en détail. Les personnes qui vous font passer l’entretien n’ont pas besoin de tout savoir et cela n’améliorera pas vos chances d’être embauché.   Ne pas avoir de CV supplémentaires avec vous — Si vous n’êtes pas certain du nombre de personnes que vous allez rencontrer, apportez quelques CV supplémentaires. Cela montre que vous avez réfléchi et que vous vous êtes préparé à l’entretien. S’asseoir avant votre interlocuteur — Attendez d’avoir été invité à vous asseoir : Vous n’êtes pas à la maison ! Soulever la question du salaire – À moins que la personne qui vous fait passer l’entretien n’aborde le sujet, évitez la question et ne mentionnez pas tout de suite vos prochaines vacances. Vous n’avez même pas encore commencé !   Flirter avec votre interlocuteur – Cette attitude totalement inappropriée vous fera paraître arrogant et présomptueux.   Utiliser un langage grossier — Jurons et blasphèmes sont proscrits pendant un entretien. Les entretiens d’embauche adoptent généralement un ton formel, alors comportez-vous au mieux.   Mettre fin à l’entretien avant que la personne qui fait passer les entretiens ne le fasse — Ne planifiez rien juste après l’entretien. Il pourrait durer plus longtemps et cela ferait très mauvaise impression si vous deviez partir avant que le recruteur n’ait fini de poser des questions.   Parler de façon inaudible — Donnez vos réponses d’une voix claire, qui sera entendue de l’autre côté de la table. Regarder votre interlocuteur lorsque vous lui parlez porte votre voix vers lui.   Oublier l’entretien dès que vous sortez de la pièce – Que vous pensiez avoir fait bonne impression ou non pendant l’entretien, faites un suivi. Un email de remerciement suffit. Il confirme en outre votre intérêt pour le poste.   Vous savez maintenant comment éviter les erreurs en entretien. Découvrez aussi les bonnes pratiques d’entretien sur le site de Michael Page.                                                                                                                     Source:https://lc.cx/icUd

[Lire plus...]

2017-05-18 21:50 0 374

Le language corporel lors d’un entretien

Adopter un langage corporel positif lors d’un entretien d’embauche peut avoir un impact notable sur la façon dont vous êtes perçu par votre employeur éventuel. Si une posture trop ouverte peut témoigner d'un manque de professionnalisme, d’une trop grande convivialité ou sonner faux, un langage corporel fermé peut en revanche inspirer l’indifférence – une impression à éviter à tout prix si vous espérez une offre d’emploi.   Être soi-même est toujours un bon conseil. N’oubliez toutefois pas que dans un cadre professionnel, et a fortiori en entretien, les premières impressions comptent beaucoup. Si votre interlocuteur ne retient de votre première rencontre que l’impression d’ennui que vous donnez, il ne sera pas forcément enclin à vous convoquer à un deuxième entretien.   Mettez toutes les chances de votre côté en entretien grâce à nos conseils. À faire (si possible) :   Mettez-vous en condition avant d’entrer dans le bâtiment ; prenez quelques respirations profondes pour vous assurer de parler lentement et régulièrement, et de ne pas être à bout de souffle.   Regardez-vous une dernière fois dans le miroir juste avant d’aller à l’entretien, pour vérifier votre présentation générale (si d’un point de vue technique, un bout de viande coincé entre les dents ou un trait d’eye-liner qui a débordé ne devraient pas vous faire manquer un poste, il est toujours mieux de montrer que vous avez fait un effort !).   Saluez vos interlocuteurs en leur serrant la main et en établissant un contact visuel pour montrer que vous êtes prêt à engager le dialogue avec eux.   Asseyez-vous droit sur votre chaise. Les entretiens sont des réunions professionnelles ; si vous êtes avachi, vous pouvez donner l’impression que vous participez à une rencontre informelle, que vous ne prenez pas l’entretien au sérieux ou que vous vous ennuyez.   Essayez de vous asseoir bien en face de votre interlocuteur. Vous pourrez ainsi plus facilement maintenir le contact visuel, et si vous êtes physiquement sur la même longueur d’onde, vous améliorez inconsciemment vos chances de l’être mentalement.   Souriez et exprimez votre enthousiasme avec des gestes positifs (par exemple, hochez la tête en signe d’approbation). À ne pas faire :   Évitez de gigoter, de taper sur la table, de jouer avec un objet dans vos mains ou de balancer vos jambes ; vous semblerez distrait, nerveux et désireux de quitter les lieux, et risquez de faire perdre le fil de sa pensée au recruteur !   Évitez de croiser vos bras sur la poitrine ; vous fermer ainsi peut sembler hostile et indiquer à votre interlocuteur que cette situation vous met mal à l’aise.   Ne vous grattez ou ne frottez pas la tête ou le corps ; ces mouvements sont associés à l’anxiété. Votre interlocuteur pourrait en déduire que vous cherchez à cacher quelque chose et ne les imputera pas forcément au stress de l’entretien.   Ne vous asseyez pas avant d’avoir été invité à le faire ; cela peut sembler présomptueux et mal élevé (vous voulez donner l’impression que vous êtes à l’aise mais sans pécher par excès de familiarité).   Un langage corporel positif et ouvert est engageant et accueillant. S’il y a fort à parier que votre interlocuteur fera le nécessaire pour que vous vous sentiez à l’aise, vous serez plus susceptible de donner des réponses claires et concises si vous adoptez une attitude joviale et détendue. Se trouver en entretien face à une personne que vous ne connaissez pas peut être extrêmement éprouvant. Vous serez probablement troublé. En gardant ces conseils à l’esprit, vous pourrez plus facilement adopter une attitude positive et ainsi dissimuler votre nervosité. Ne vous laissez pas envahir par vos émotions!                                                                                                                                                     Source: https://lc.cx/wjWz                                                                                    

[Lire plus...]

2017-05-02 02:28 0 3157

Une journée de recherche d'emploi : comment bien s'organiser ?

Pour décrocher rapidement son premier emploi, il faut s'or-ga-ni-ser et surtout bien gérer son temps. Car entre les sites emplois à consulter, les CV à remanier, les mails à trier et les personnes à appeler, chercher un emploi est déjà un travail à temps plein. Lever à 7 h 30 : pas de grasses matinées Première précaution, ne pas se dire : "Super, je ne travaille pas, je vais pouvoir dormir"... En semaine, vous devez vous lever aussi tôt que si vous partiez travailler. Mettez votre réveil, préparez-vous comme si vous deviez sortir... Et mettez-vous à votre travail de recherche d'emploi le plus vite possible. Pourquoi démarrer si tôt ? Pour deux raisons : - En vous levant tôt le matin, vous gardez le rythme du monde du travail, et cela vous donne du dynamisme et vous évite de déprimer. - Vous avez besoin de toute la journée pour faire toutes les démarches nécessaires à une recherche : consultation des petites annonces des sites emploi, veille de vos alertes mails, visite de sites d'entreprises qui pourraient vous intéresser, mise à jour de votre profil sur les réseaux sociaux, déplacement à Pôle Emploi ou dans un autre lieu d'aide, préparation d'un entretien, rendez-vous pour un entretien ou visite à un salon, relance téléphonique. Il faut bien 8 heures par jour pour faire tout cela et cinq jours par semaine.   9h-12h : la chasse aux nouvelles offres d'emploi Commencez par consulter votre agenda (papier ou numérique) pour voir si vous avez un rendez-vous ce jour-là (Pôle Emploi, contact, personne à rappeler). Puis comme chaque matin, consultez les sites emploi qui publient des annonces susceptibles de vous intéresser. Il peut y en avoir de nouvelles chaque jour. Si vous avez déposé un CV et des demandes d'emploi sur des sites, vous pouvez aussi recevoir une alerte par mail vous signalant une offre correspondant à vos critères : il faut donc ouvrir votre boîte mail chaque jour aussi. Vous pouvez aussi consultez les fils Twitter des entreprises ou recruteurs que vous suivez, mais sans vous disperser... Gare aux pièges de la Toile : - Vous tombez sur le message d'une copine qui vous envoie des photos de vacances. - Vous commencez à surfer sur Internet, à lire des actus, à cliquer sur un lien, puis un autre... - Vous allez sur Facebook pour utiliser une application emploi, mais la consultation de votre journal vous absorbe totalement. Résistez au maximum à ces tentations et concentrez-vous sur votre recherche d'emploi comme si vous étiez au travail à l'extérieur. C'est d'autant plus dur que nos écrans nous servent désormais à gérer vie pro, loisirs et vie perso... Alors soyez très rigoureux(se) ! Astuces : - Dans les grandes villes, on distribue chaque matin dans les métros des quotidiens gratuits qui publient énormément de petites annonces d'emploi. Demandez à votre entourage de vous les rapporter et dès que vous sortez, pensez à les prendre. - Quand vous surfez sur Internet, utilisez un outil de marque-page (bookmarking) comme Delicious, Evernote ou Pocket pour les smartphones. Ils vous permettent de conserver les liens intéressants, les articles, les annonces ou vos propres notes. - Encore mieux : pour classer les offres d'emploi qui vous intéressent, utilisez Boxmyjob, un nouvel outil qui permet de ranger toutes les offres qui peuvent vous convenir au fur et à mesure de votre navigation sur les sites emploi. Votre compte permet ensuite de trier les annonces auxquelles vous n'avez pas répondu, celles auxquelles vous avez postulé, reçu une réponse, etc. Conseil Même si votre recherche d'emploi se fait essentiellement en ligne, il est bon de ne pas passer une journée entière derrière son ordinateur sans rencontrer quelqu'un In Real Life ! Allez régulièrement à Pôle Emploi, l'APEC (Agence pour l'emploi des cadres), la Mission locale, ou un autre lieu pour les chercheurs d'emploi situé près de chez vous : vous pouvez y trouver des informations sur des formations, des journées de recrutement, des ateliers sur le CV... ou rencontrer un conseiller. Si vous n'avez pas d'ordinateur, une visite quotidienne s'impose pour pouvoir accéder à internet. Participez sans hésiter aux journées ou forums de recrutement (voir notre agenda) : cela permet de rencontrer des recruteurs en face à face, de découvrir des entreprises, de donner son CV, d'apprendre à se présenter... Privilégiez les visites en matinée, dès l'ouverture, lorsque les recruteurs sont plus "frais" et que l'affluence est moins forte que l'après-midi.   14h-18h : Préparez vos candidatures, travaillez votre image numérique Les recruteurs doivent être relancés par téléphone. L'après-midi, concentez-vous sur la préparation de vos candidatures : - Faites votre CV ou bien modifiez-le pour l'adapter à chacune des entreprises que vous visez. Si ce n'est déjà fait, bâtissez-vous un CV 2.0 - Pensez à uploader votre CV dernière version dans les CVthèques où vous en aviez déjà déposé un, car cela le fait remonter en haut des fichiers. - Travaillez votre identité numérique  en peaufinant vos profils sur les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, LinkedIn, etc.), répondez aux messages éventuels de recruteurs, activez vos contacts, participez éventuellement aux discussions des groupes auxquels vous êtes inscrits. Fixez-vous tout de même un temps maximum car les réseaux sociaux sont très chronophages ! - Si vous avez un entretien en vue, préparez-le aussi (lire la préparation des entretiens), éventuellement, déplacez-vous pour repérer l'itinéraire. - En fonction de votre agenda, passez des coups de fil dans les entreprises pour prendre des nouvelles de vos candidatures (quinze jours à peu près après votre envoi de CV). Si une secrétaire fait barrage, essayez d'appeler entre 18 h et 19 h pour avoir directement le recruteur. A savoir : Le CIDJ et ses centres régionaux ainsi que les salons de recrutement organisent de nombreux ateliers pour aider les jeunes diplômés et les candidats à faire leur CV, leurs lettres de motivation et à préparer leurs entretiens. Au début de votre recherche, consacrez du temps à y participer, vous serez plus efficace ensuite.   Après 18 h : rangez-bien vos papiers et... détendez-vous Notre conseil : rangez soigneusement tous vos dossiers avant de les refermer chaque soir. Trouvez un lieu à vous pour stocker tout cela : un grand tiroir, une étagère, un placard dans lequel vous pouvez les laisser en permanence. Soyez très ordonné ! Nous vous conseillons d'acheter un ou plusieurs trieurs pour classer soigneusement les papiers par catégories : les CV, les attestations de stages, les petites annonces, les personnes que vous pourriez contacter, les entreprises qui vous intéressent, les candidatures déjà envoyées classées par entreprise et les réponses reçues. Les recruteurs distinguent les gens organisés de ceux qui n'ont que des petits papiers volants !   Et puis, n'oubliez pas d'éteindre votre PC et de vous détendre pour rester en bonne forme : ce n'est pas parce que vous recherchez un emploi que vous n'avez plus le droit de vivre. Sport, ciné, loisirs, amitié, concerts, musées, engagements associatifs ou autre... Votre vie doit restée équilibrée et pour garder confiance en soi, il faut savoir sortir de son habit de "chercheur d'emploi"...                                                                                                                    Source: https://lc.cx/wEwc

[Lire plus...]

2017-04-25 15:08 0 527

Les 10 questions les plus courantes en entretien d'embauche

Le but de ces questions : vous déstabiliser et vérifier que vous avez réponse à tout. En clair, le recruteur cherche à savoir si vous avez bien travaillé votre entretien d'embauche et si vous avez un certain sens de la répartie. 1. Parlez-nous de vous "Euh, je m'appelle Guirec, euh, j'ai 33 ans et euh, je suis rédacteur web et j'aime le foot". Vous vous en doutez, la réponse attendue est plutôt de l'ordre professionnel. "Comptable depuis 4 ans, je cherche aujourd'hui à intégrer une nouvelle société pour me réaliser professionnellement et donner une nouvelle impulsion à ma carrière" sera préférable. 2. Quels sont vos points forts ? Cette question doit être minutieusement préparée. Listez bien vos points forts et surtout trouvez des arguments pour les illustrer. Vos qualités personnelles, si elles sont adaptées au contexte professionnel (entre-aide par exemple) seront bien vues. 3. Quels sont vos points faibles ? Comme tout le monde vous avez des faiblesses. Là encore, il faudra simplement dresser celles ayant un lien avec le monde professionnel. Ne cherchez pas nécessairement à les minimiser, mais montrez que vous avez réfléchi sur vous même et que vous savez comment les dépasser. 4. Quel est votre plus gros échec ? Là encore il s'agit de vérifier que vous savez prendre du recul sur votre carrière. Proche de la question, "quels sont vos points faibles", ne pas admettre d'échec pourrait vous faire passer de la case sympathique à prétentieux. 5. Pourquoi voulez-vous changer d'entreprise ? "Le chef était nul, le salaire tout autant, sans parler de la direction qui nous entraîne vers notre perte". Cette question peut vous entraîner vers une pente glissante. Heureusement, vous vous y étiez préparé et vous savez qu'il ne faut jamais, mais jamais, dénigrer son ancienne entreprise en entretien. 6. Expliquez-nous pourquoi vous êtes-vous le bon candidat ? Le but de cette question, vous entendre expliquer pourquoi vous avez besoin de cette entreprise pour votre carrière mais surtout que la société a besoin de vous pour s'améliorer. Ici, parlez compétences, compétences et compétences ! 7. Comment souhaitez-vous évoluer dans 5, 10 ans... ? Le recruteur cherche à tester votre ambition. Si vous sentez que le terrain est fertile et que vous aurez des opportunités d'évolution, n'hésitez pas à faire part de votre plan de carrière. Si la structure de l'entreprise est trop petite pour espérer grandir, parlez plutôt de prendre des responsabilités à des fonctions transverses. 8. Que savez-vous de notre entreprise ? Vous vous en doutez, impossible de répondre "rien" à cette question. Renseignez-vous au maximum pour connaître l'actualité du groupe, son développement, voire son historique. Si l'histoire est belle, type start-up en forte croissance, parlez-en. 9. Quel était votre rapport avec votre chef et vos collègues ? Pourquoi une telle question ? Tout simplement parce qu'il est humain de savoir si vous allez bien vous entendre avec le reste de l'équipe, si vous saurez vous intégrer, participer à la vie de l'entreprise. En bref, de tester que vous êtes corporate. 10. Avez-vous des questions ? "Oui !" Cette question permet de conclure de manière informelle l'entretien et d'interroger le recruteur sur des points que vous n'avez pas pu développer plus tôt. Si certaines choses étaient floues, renseignez-vous plus précisément. Vous apprendrez des choses intéressantes sur l'entreprise et le recruteur verra que vous avez pris les choses à coeur.                                                                                              Source: https://lc.cx/UHwQ

[Lire plus...]

2017-04-25 16:44 0 459

Aborder la question du salaire lors d'un recrutement

7 conseils pour aborder la question du salaire lors d'un recrutement Pas toujours évident de parler des prétentions salariales lors d'un entretien d'embauche. Comment s'y préparer ? A quel moment faut il aborder le sujet ? Qu'est ce qu'il ne faut pas faire ? Fort de son expertise, RegionsJob vous donne quelques tuyaux afin d'aborder plus sereinement la question du salaire en entretien. 1/ Estimer ses prétentions salariales Les exigences en termes de salaires ne doivent pas être données au hasard, ni être fantaisistes. Pour estimer aux mieux ses prétentions, il faut observer le marché local du travail, calculer le coût de la vie (un salaire parisien ne correspondra jamais à un salaire corrézien), évaluer ses propres compétences, y compris celles qui peuvent apporter un réel plus à son profil. 2/ Donner une première fourchette en amont de l'entretien Avant l'entretien à proprement parler, il convient d'établir une fourchette de salaire avec le recruteur, lors d'un entretien téléphonique par exemple. Il ne s'agit pas de rentrer dans le détail, ce qui pourrait en plus être mal perçu, mais plutôt de s'assurer que la rémunération ne sera pas un élément bloquant dans la suite du processus de recrutement. 3/ Introduire la question du salaire La question du salaire à proprement parler est généralement abordée par le recruteur plutôt que par le candidat. Si le recruteur ne le fait pas, le candidat peut attendre la fin de l'entretien pour introduire le sujet. Il est souhaitable que la question de la rémunération soit évoquée dès le premier entretien, si jamais le processus de recrutement se fait en plusieurs étapes. > La question du salaire : comment bien y répondre en entretien ? 4/ Parler le même langage La négociation se fait en salaire brut annuel. Il ne faut pas oublier d'évoquer la part variable si elle existe, ainsi que le 13ème mois, la prime de vacance ou la prime d'intéressement. Les avantages en nature ne doivent pas être négligés non plus : véhicule de fonction, mutuelle, CE, etc. La négociation salariale doit concerner la rémunération globale. > Les différents types de primes pour les salariés 5/ Ne pas gonfler ou minimiser ses prétentions salariales Certains candidats sont tentés de gonfler leurs salaires précédents afin de négocier une rémunération plus forte. Il s'agit d'une erreur grossière, et les recruteurs ne sont pas dupes. Ils ont une excellente connaissance du marché de l'emploi et peuvent de toute manière vérifier ce type d'information. Il vaut donc mieux se baser sur les bulletins de salaire, quitte à les exposer au recruteur, et se concentrer sur l'argumentation en cas de très forte hausse dans ses prétentions salariales. D'autre part, mettre en sourdine ses prétentions dans le but de décrocher un emploi peut s'avérer être une manœuvre tout aussi dangereuse. Non seulement, cela peut inquiéter le recruteur quant à la réelle valeur du candidat, mais cela peut s'avérer handicapant pour ce dernier, notamment lors d'une recherche de poste ultérieure. C'est d'autant plus vrai pour un premier emploi qui conditionne en partie le déroulement de carrière. > Brut, net, 13e mois... Comment négocier son salaire ? 6/ La négociation salariale est une forme d'évaluation Il ne faut pas négliger la négociation et l'aborder de manière extrêmement professionnelle. En effet, elle est révélatrice de certains traits de caractères. Les fonctions commerciales sont particulièrement concernées, étant donné que le sens de la négociation, la force de persuasion et l'aisance avec les chiffres constituent des compétences capitales. > Commerciaux : comment négocier votre salaire à l'embauche ? 7/ Briser le tabou de l'argent Il ne faut pas être réticent à l'idée de parler de salaire. C'est un tabou typiquement franco-français. La négociation salariale est un échange professionnel parfaitement sain. Qui plus est, il permet de démontrer l'intérêt qu'un candidat porte à un poste ainsi que la valeur qu'il lui attribue.                                                                                  Source:https://lc.cx/UHw3

[Lire plus...]

Job Alerte

Recevez une alerte dans votre boîte email dès qu'une offre d'emploi est publiée sur saheljob.com



Copyright © 2018 SahelJob | Emploi & Stage Tous droits reservés. Developed With By Mougani.